Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Tu es Cela - Plus proche que proche - Déjà là"

Chapitre III : Le temps est l'instrument de la négativité et de la souffrance

Clairvoyance, peinture de René Magritte

Table des matières

Chapitre III : Plongez dans le moment présent

Le temps est l'instrument de la négativité et de la souffrance...57-59

[...]

De façon générale, le futur est une réplique du passé. Des changements superficiels peuvent se produire, mais la véritable transformation est rare et dépend de votre capacité à devenir suffisamment présent pour que, en ayant accès au pouvoir du moment présent, le passé puisse se dissoudre.

Ce que vous percevez comme le futur fait intrinséquement partie de votre état de conscience dans le moment présent. Si votre mental traîne un lourd fardeau de passé, vous répéterez les mêmes expériences, car sans présence, le passé se perpétue de lui-même. La qualité de votre conscience dans cet instant-ci façonne votre avenir, qui bien sûr ne pourra être vécu que comme le présent.

[...]

Si la qualité de votre conscience à ce moment-ci détermine le futur, qu'est-ce qui détermine la qualité de votre conscience ?
Votre degré de présence. Par conséquent le seul domaine à partir duquel le véritable changement peut s'opérer et où la passé peut se dissoudre, c'est le présent.

Toute négativité résulte de l'accumulation de temps psychologique et de la dénégation du présent. Malaise, anxiété, tension, stress, inquiétude, sont occasionnés par trop de futur et pas assez de présence. La culpabilité, le regret, le ressentiment, les doléances, la tristesse, l'amertume et toute autre forme d'absence de pardon sont causés par trop de passé et pas assez de présence.

[...]

Si, par miracle, tous vos problèmes ou tout ce que vous percevez comme étant la cause de vos souffrances ou de vos malheurs étaient miraculeusement effacés aujourd'hui, sans que vous soyez devenu plus présent et plus conscient, vous vous retrouveriez tôt ou tard avec un ensemble semblable de problèmes ou de souffrances, comme si une ombre vous suivez où que vous alliez. En fin de compte il n'y a qu'un problème : le mental prisonnier des mailles du temps.

Je ne réussis pas à croire que j'atteindrai un jour un point où je serai complètement libéré de mes problèmes.

Vous avez raison. Vous ne pourrez jamais atteindre ce point parce que vous y êtes déjà. Le salut n'existe pas dans le temps. Vous ne pouvez être libre dans le futur. Puisque la clef de la liberté, c'est la présence, vous ne pouvez être libre que dans l'instant présent.




Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article